Archives de la Catégorie : Béton

Juil 03 2018

Nouveaux produits bâtiments : Weber lance deux mortiers projetables innovants de réhabilitation des réseaux hydrauliques visitables, sans pose de treillis soudés

Le blog du bâtiment : La réhabilitation des réseaux hydrauliques visitables, enjeu majeur dans la gestion patrimoniale des collectivités, s’accompagne fréquemment de nuisances préjudiciables au confort des riverains et au bon fonctionnement de la ville : surfaces d’emprises sur la chaussée importantes, dont l’accès est d’autant plus paralysé que les interventions peuvent s’avérer longues.

Weber innove en proposant deux nouveaux mortiers projetables par voie mouillée qui suppriment la fastidieuse et chronophage pose de treillis soudés : weberep VM 265, et sa version pour coque mince weberep VM 266. Synonyme de gain de temps et de place sur chantier, facilité de mise en œuvre et sécurité pour les opérateurs, ce mortier de réhabilitation offre par ailleurs des performances mécaniques sans égales et confère à l’ouvrage une durabilité optimale.

Le blog du bâtiment Weber

 

Suppression du treillis soudé dans la réhabilitation douvrages ovoïdes : latout numéro 1 des mortiers weberep VM 265 et weberep VM 266

La méthode traditionnelle consiste à régénérer les éléments de maçonnerie via la projection de béton par voie mouillée sur un treillis soudé préalablement ancré sur les faces internes de l’ouvrage à réhabiliter. Weber a conçu un mortier de réparation, weberep VM 265 et 266, renforcé de fibres métalliques amorphes qui dispense de la pose laborieuse de treillis. Ainsi, la suppression de cette phase induit une réduction du temps sur chantier estimée jusqu’à 40 %, fort appréciable pour les entreprise de mise en œuvre (optimisation de la rentabilité) comme pour les riverains (diminution des nuisances visuelles et sonores)*.

Ce gain de temps s’accompagne également d’un gain de place sur site : la disparition des treillis soudés et la réduction du volume de mortier nécessaire garantissent des zones de stockage moins importantes. Cela signifie d’ailleurs aussi moins de livraisons, donc moins de consommation de carburant et moins d’émissions de gaz à effet de serre : un “+” pour l’environnement !

Exit la découpe et la fixation des panneaux de treillis : la pénibilité du travail s’en trouve d’autant amoindrie pour les intervenants et tout risque de litige, lié à des défauts d’enrobage, exclu. Autre atout “sécurité” : les vols d’acier sur chantier sont également réduits.

Notons aussi que les domaines d’utilisation de ces nouveaux mortiers s’étendent à la réfection et au confortement structurel des parements (émissaires visitables, ovoïdes, galeries, bassins, sur ouvrages souterrains en milieu confiné et sur ouvrages aériens).

 

Des performances de résistance optimales grâce à l’emploi des fibres FIBRAFLEX®

La composition de weberep VM 265 et weberep VM 266 intègre des fibres métalliques amorphes FIBRAFLEX®(produites par Saint-Gobain SEVA) aux caractéristiques exceptionnelles : extrêmement résistantes à la corrosion (contrairement aux fils d’acier des fameux treillis soudés), elles améliorent les propriétés mécaniques et la durabilité des mortiers ou bétons auxquels elles sont incorporées.

Agréés à la rénovation des réseaux hydrauliques visitables par le bureau d’étude spécialisé Structure et Réhabilitation, weberep VM 265 et weberep VM 266 affichent des résistances à la compression et à la traction par flexion élevées (fr1 = 1,6 MPa pour weberep VM 265 et fr1 = 2,7 MPa pour weberep VM 266), limitant l’apparition des premières ouvertures de fissures et conférant pérennité aux ouvrages. Afin d’assurer ces performances, Weber prend soin de contrôler en usine le dosage en fibres et leur bonne répartition dans les mortiers et conditionner ces derniers en sacs parfaitement homogènes. Prêts à l’emploi (malaxage des produits en machine), ils peuvent se projeter sur grande longueur (≥ 80 ml) et présentent une très bonne tenue en voute.

Précisons que weberep VM 265 et weberep VM 266 disposent de la même formulation, à une seule exception : le dosage en fibres métalliques amorphes. Ainsi, weberep VM 265 contient moins de FIBRAFLEX® que weberep VM 266 et sera donc préconisé pour les chantiers à moindre sollicitation ou mis en œuvre avec des épaisseurs plus importantes ; weberep VM 266, quant à lui, convient idéalement aux réhabilitations structurelles en coque mince (autorisant une réduction de l’épaisseur de chemisage à réaliser, à partir de 3 cm).

Dans tous les cas, seule une étude préalable (avec note de calcul de dimensionnement par un bureau d’étude spécialisé pour chaque ouvrage, chaque chantier) permet de déterminer le choix du produit adéquat, sachant que weberep VM 265 comme weberep VM 266 se révèlent solutions des plus ergonomiques, rapides, performantes et durables.

*Notons que cette technique sans tranchée doit être réalisée par des entreprises applicatrices spécialisées et disposant de toutes les qualifications nécessaires, ainsi que du matériel et des équipements de protection adapté. Le démarrage de ces travaux s’appuie sur une préparation rigoureuse incluant un diagnostic préalable, une note de calcul de dimensionnement et la préparation du support. Un suivi et un contrôle de la mise en œuvre s’avèrent aussi essentiels.

 

Caractéristiques techniques de weberep VM 265 et weberep VM 266

• Composition : liant hydraulique, sables et granulats silico-calcaires roulés, adjuvants spécifiques non chlorés, fibres métalliques amorphes

• Gâchage : 4,25 litres d’eau par sac de 25 kg

• Mise en œuvre :

– application par projection en voie mouillée en une ou plusieurs passes, en fonction de l’épaisseur et de la finition à réaliser

– début de prise à 20 °C = 3 heures

– fin de prise à 20° C = 3 heures 30

• Conditionnement : sac de 25 kg

• Consommation : environ 2 tonnes par m3 de produit en place

 

Performances

Résistance en compression(1)

Résistance à la traction par flexion(2)

weberep VM 265

weberep VM 266

 

 (1)Valeurs moyennes mesurées à + 20 °C au dosage en eau nominal de 17 % selon NF P 15-471 (cubes 10 x 10 cm).

(2)Valeurs moyennes mesurées à + 20 °C au dosage en eau nominal de 17 % selon NF EN 14651 (essai de flexion 3 points sur prismes entaillés 150 x 150 x 600). Données utiles à lélaboration dune note de calcul de dimensionnement.

 

www.weber.fr

Juin 02 2018

Nouveaux produits bâtiment : Le groupe PBM innove et lance SoLoft : une nouvelle gamme d’escaliers mixtes « métal / béton » configurables en ligne

Le blog du bâtiment : L’ambition de SOLOFT : proposer des escaliers sur mesure, de meilleure qualité, avec une véritable expérience client pour réaliser son projet de construction ou de rénovation.

Le blog du bâtiment SO LOFT

SoLoft c’est la nouvelle gamme d’escaliers mixtes métal/béton à destination des professionnels de la construction mais également du particulier conçus par le groupe PBM, leader sur le marché de l’escalier préfabriqué. Le mariage équilibré du métal et du béton confère à la fois un très grand confort et une solidité extrême aux escaliers de la gamme SoLoft. Mais surtout, ils sont concevables et personnalisables en ligne sur www.so-loft.com, grâce à une grande plage de configuration et un choix de couleurs important pour la finition de la cremaillère et des marches.

 

Un important travail de R&D :

Nous avons axé notre travail de recherche sur le développement d’un giron constant sur la ligne de foulée que ce soit pour l’escalier droit ou le quart tournant qu’importe la configuration choisie. Cette innovation rend les escaliers confortables même pour des empattements courts.

 

L’innovation digitale, pour offrir une véritable expérience client :

Un site internet est disponible pour configurer son escalier sur mesure, le visualiser directement en 3D, demander un devis, recevoir des plans 2D cotés et enfin, le commander directement en ligne via son espace client.

PBM s’appuie sur son expérience et son expertise, et inscrit les escaliers SoLoft dans une démarche d’industrie du futur : conception d’un produit sur mesure en bénéficiant des procédés de fabrication industrielle. (configuration produit très personnalisée, plans 2D quasi-instantanés, fabrication assistée par ordinateur, commande numérique, découpe laser).

 

LA GAMME – PRESENTATION PRODUIT

NOVATEUR & ÉLÉGANT

SoLoft et son design novateur poussent encore plus loin la recherche de l’élégance. Le mariage équilibré du métal et du béton confère à la fois un très grand confort et une solidité extrême aux escaliers de la gamme SoLoft. SoLoft sur mesure : c’est surtout la possibilité de personnaliser son escalier à souhait par un grand choix de couleurs, mais aussi par ses dimensions pour qu’il s’intègre parfaitement à votre intérieur. Esthétique, résolument design et durable, autant d’arguments en faveur du choix SoLoft.

La gamme SoLoft propose pour le moment deux modèles :

  • Manhattan – Par ses lignes volontairement épurées, Manhattan se fondra aussi bien dans un intérieur au design industriel qu’un intérieur au design contemporain. La personnalisation de cet escalier vous permettra d’en faire un véritable objet architectural totalement adapté à votre intérieur.
  • Broadway – Son allure volontairement élancée et ses lignes épurées caractérisent sa modernité. Laissez libre cours à votre imagination et personnalisez votre escalier Broadway par une combinaison de couleurs en harmonie avec votre décoration intérieure. Ou bien sortez des codes conventionnels et optez pour une combinaison de couleurs qui vous ressemble.

 

INNOVATION DE PROCESS

SoLoft est le premier escalier qui sort sur le marché, doté d’un configurateur en ligne, qui permet de concevoir un produit complètement sur mesure en bénéficiant des procédés de fabrication industrielle. (configuration produit très personnalisée, plans 2D quasi-instantanés, fabrication assistée par ordinateur, commande numérique, découpe laser).

PBM s’appuie sur son expérience et son expertise et inscrit les escaliers SoLoft dans une démarche d’industrie du futur.

 

INNOVATION PRODUIT

Nous avons axé le travail de recherche sur le développement d’un giron constant sur la ligne de foulée même pour les escaliers quart tournant quelle que soit la configuration. Un brevet a été déposé pour cette innovation. Cette innovation rend les escaliers confortables même pour des empattements courts.

 

INNOVATION DIGITALE

Un site internet est disponible pour configurer son escalier sur mesure, le visualiser directement en 3D, demander un devis, recevoir des plans 2D cotés et enfin, commander directement en ligne son escalier.

 

www.so-loft.com

Mai 30 2018

Nouveaux produits bâtiment : Schöck – Les rupteurs de ponts thermiques, alliés de la sécurité des balcons

Le blog du bâtiment : Les éléments particuliers de façade (balcons et loggias) se révèlent souvent sujets sensibles pour les acteurs de la construction. L’effondrement d’un balcon à Angers en 2016 qui avait fait 4 victimes, ou plus récemment, en mars dernier, la chute de trois balcons d’un immeuble en rénovation à Nanterre, ont marqué les esprits. Actualité toujours : le Ministère de la Cohésion des territoires a sollicité une étude sur la sécurité des balcons, sous l’égide de l’Agence Qualité Construction (AQC), impliquant également l’Association de certification des armatures béton (Afcab). Faire progresser la solidité des bâtiments s’avère plus que jamais à l’ordre du jour, notamment à l’orée des chantiers du Grand Paris. Une conviction que partage Schöck, l’inventeur des rupteurs de ponts thermiques.

Le blog du bâtiment Schöck

 

La pathologie des balcons selon l’AQC

Les désordres affectant les balcons se répartissent en deux catégories : ceux structurels, ayant trait à des défauts de mise en œuvre sur chantier, aux conséquences allant du simple effritement en nez de dalle jusqu’à la rupture du balcon ; ceux relatifs à des problèmes climatiques et d’humidité, aux répercussions telles que la formation d’efflorescences et de stalactites en sous-face, ou des infiltrations. Rappelons d’ailleurs, qu’à ce jour, la réglementation n’oblige pas le constructeur à effectuer une étanchéité des balcons. Ainsi, nombre de sinistres émanent de conceptions ou de réalisations défectueuses des pentes sensées acheminer l’eau vers les ouvrages de récupération et d’évacuation : insuffisamment inclinées, parfois même dirigées vers les seuils de fenêtres, l’écoulement est rendu inopérant et l’eau stagne induisant des infiltrations à l’intérieur du logement.

 

Les risques d’effondrement

Les défauts de ferraillage constituent l’origine la plus fréquente des effondrements, sachant que bien souvent l’erreur ne vient pas de la conception des plans de béton armé mais plutôt d’une lecture erronée de ceux-ci (avec confusion entre lit supérieur d’armatures et lit inférieur par exemple). Les fissures en partie supérieure de la dalle et parallèles à l’appui peuvent s’expliquer par une insuffisance de section d’acier : en effet, pour un balcon en porte-à-faux, la quantité d’aciers (nombre et diamètre) pour la reprise structurelle de l’élément doit être définie rigoureusement. De même, un mauvais positionnement altimétrique des aciers est préjudiciable : placés trop hauts, ils occasionnent un défaut d’enrobage du béton favorisant la corrosion et l’apparition de fissures ; mis en œuvre trop bas, cela entraîne une diminution de la reprise du moment (bras de levier) de l’élément en porte-à-faux.

 

Les bonnes pratiques

L’AQC met en évidence quelques bonnes pratiques pour pallier tout risque de désordres :

• procéder à une vigilance accrue de l’encadrement des compagnons et mettre en place un système d’autocontrôle sur chantier ;

• vérifier systématiquement le bon positionnement et le ratio des armatures ;

• porter un soin particulier à la réalisation des pentes de balcon en exploitation, facilitant l’évacuation des eaux pour éviter leur percolation à travers le béton ;

• étancher la surface du balcon ;

• veiller à éviter les effets de ponts thermiques.

Schöck, acteur majeur dans le domaine du traitement des ponts thermiques, fait justement valoir en quoi la mise en place d’un rupteur répond parfaitement aux attentes de sécurité sur balcon.

 

Les rupteurs de ponts thermiques Schöck, garants de la sécurité des balcons

Reconnus pour leurs performances structurelles, thermiques et acoustiques (certifiés CERQUAL dans le cadre du traitement des bruits de chocs des coursives en ITE), les rupteurs Schöck entendent également garantir un degré maximum de sécurité des balcons où ils sont mis en œuvre.

Le rupteur est défini par le Service Ingénierie Schöck sur la base des efforts structurels à reprendre (traction, compression et cisaillement) et des plans fournis par le bureau d’études structure du projet. Chaque rupteur est fabriqué sur mesure puis livré sur chantier pour une configuration spécifiquement étudiée.

Ainsi, la conception d’un rupteur d’1 mètre de long, par exemple, tient compte d’un ratio d’armatures au mètre (nombre et diamètre de barres d’aciers par mètre) tout en respectant l’altimétrie des aciers en partie supérieure. Schöck prend également la précaution d’indiquer très clairement sur ses rupteurs, via plaque signalétique, leur référence et leur sens de pose afin de guider les ouvriers sur le chantier.

Steffen Scheer, Directeur technique Schöck, confie : « Le rupteur apporte une double sécurité quant à l’altimétrie des armatures. L’utilisation d’un isolant dense de type NEOPOR® et la présence, en partie supérieure du rupteur, d’un capot plastique muni de crochets permettent de garantir le bon positionnement des barres d’acier, à la hauteur définie, et ce, même si des intervenants marchent sur les armatures des rupteurs. »

Précisons que le rupteur s’avère insensible aux potentielles infiltrations d’eau puisque, d’une part, le corps isolant des rupteurs Schöck est en polystyrène graphité expansé (n’absorbe pas l’eau) et que, d’autre part, les aciers traversant le corps isolant présentent un caractère inoxydable pour justement contrer la corrosion des aciers en cas d’humidité. Un atout qui n’exempte pas les constructeurs d’étancher les balcons, bien entendu.

Enfin, autres valeurs ajoutées de l’expertise Schöck : son accompagnement clients et la traçabilité de ses produits. De la phase conception jusqu’à la mise en œuvre, les équipes Schöck sont présentes durant toute la réalisation du projet. Études de faisabilité, estimations budgétaires, supports techniques, plan de calepinage pour chaque ouvrage, aide au démarrage du chantier, formation du partenaire à la pose des rupteurs dans les règles de l’art jusqu’à la délivrance d’une AFP (Attestation de Formation à la Pose des rupteurs)… : Schöck développe une panoplie de services appréciés des professionnels, qu’ils soient maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, entreprises de construction ou bureaux de contrôle.

Industriel engagé et certifié ISO, Schöck réfléchit donc légitimement aux moyens d’assurer toujours davantage la sécurité des constructions, en particulier des balcons. La généralisation du recours aux rupteurs de ponts thermiques, titulaires d’un Avis Technique, pourrait être un des moyens efficaces pour que ces derniers cessent d’être considérés comme les talons d’Achille des bâtiments.

 

Une expertise hors pair… Schöck France, filiale basée à Entzheim (près de Strasbourg), développe et commercialise un ensemble de solutions ultra-performantes de traitement de ponts thermiques. La gamme Schöck Rutherma® / Isokorb® répond aux différents défis des constructions en proposant des solutions sur mesure pour des liaisons béton-béton, béton-acier, acier-acier ou encore béton-bois.

Schöck affiche un chiffre d’affaires annuel de 158,8 millions d’euros en 2016 et une présence commerciale dans 31 pays.

 

www.schoeck.fr

Avr 04 2018

Nouveaux produits bâtiment : CONSTRUIRE PASSIF EN BÉTON CELLULAIRE CELLUMAT PASSIFBLOC+, une réponse simple aux défis techniques des maisons passives

Le blog du bâtiment : Il y a 10 ans, la maison passive entrait timidement en France dans le paysage de la construction.
Conciliant confort thermique, respect de l’environnement et réduction des consommations d’énergie, la construction passive – en maisons individuelles, logements collectifs ou locaux tertiaires – est devenue aujourd’hui une solution à la transition énergétique et un des fondements de la RT 2020, qui prévoit des maisons à énergie positive. Cette alternative aux modes constructifs traditionnels permet d’obtenir une consommation de chauffage 90 % inférieure à celle d’une construction neuve traditionnelle, et 50 % de moins qu’une maison construite selon la RT 2012.

Le blog du bâtiment Cellumat

Afin d’afficher des performances énergétiques de haut niveau, la maison passive doit bénéficier d’une isolation renforcée et assurer un confort d’été excellent pour répondre aux critères passifs PHPP. Mais sa conception exige une grande expertise car tous les paramètres de la structure entrent en jeu. Elle doit être très étanche à l’air et sans ponts thermiques, ce qui rend la question des noeuds constructifs plus complexe que les maisons traditionnelles.

Pour construire passif, avec des matériaux sains et qui répondent aux critères de performances thermiques de la RT2020, Cellumat a développé les blocs en béton cellulaire PASSIFBLOC+. Pérennes, entièrement minéraux, avec un pouvoir isolant exceptionnel, les blocs PASSIFBLOC+ permettent de construire en monomur, sans matériaux d’isolation supplémentaire, de manière plus simple et plus rapide.

Par ailleurs, afin de soutenir les maîtres d’oeuvre, les architectes, les entrepreneurs… dans ce type de construction, le service technique de Cellumat a élaboré une série de détails d’exécution passifs pour répondre aux différentes contraintes techniques, notamment les noeuds constructifs.

 

Le PASSIFBLOC+ : le passif ultra-isolant mais sans isolant !

Avec un lambda de 0,065 W/mK, le PASSIFBLOC+ Cellumat est si isolant que l’on peut réaliser un bâtiment passif répondant aux RT2012 et RT2020 en monomur, d’une valeur R jusqu’à 7,89 m2K/W, sans matériau d’isolation supplémentaire.

Grâce à son inertie thermique, le PASSIFBLOC+ offre d’excellentes performances en termes d’isolation. Il permet, tout au long de l’année, de maintenir une température constante à l’intérieur, quelles que soient les écarts de température extérieure.

Les blocs sont 100 % étanches à l’air, avec des valeurs allant jusqu’à 0,0009 m3/h.m2, et le restent pendant toute leur durée de vie. Même si l’on fore dans les blocs ou que l’on réalise des saignées pour les conduites techniques, l’étanchéité ou l’isolation du mur n’est pas affectée.

 

A savoir : La conception d’une maison passive exige une limitation des pertes de chaleur. L’enveloppe du bâti doit posséder :
– une valeur d’isolation extrêmement élevée U ≤ 15 kWh/m2/an
– une étanchéité à l’air n50 < 0,6 h-1.

PASSIFBLOC PASSIFBLOC+ 50 PASSIFBLOC+ 40  PASSIFBLOC+ 30
DIMENSIONS
Épaisseur (cm)            50            40            30
Longueur x Hauteur (cm)        60 x 20        60 x 25        60 x 25
CARACTÉRISTIQUES         Passif RT2012 / RT2020 RT2012 / RT2020
Valeur λ (W/mK)         0,065         0,065         0,065
Valeur U (W2/mK)*          0,13          0,16           0,20
Valeur R (m2K/W )*          7,89          6,35          4,99
Classe de densité (kg/m3)       Mvn 250       Mvn 250       Mvn 250
Résistance à la compression
car. Rcn (N/nm2)
           2            2            2

 * Monomur : Cellumat + crépi + enduit intérieur. Prend également en compte la valeur Ri et Re.

 

 

Maison individuelle Région Provence-Alpes–Côte d’Azur

Pour la réalisation de cette maison individuelle de 147,44 m2 dans la région Provence-Alpes–Côte d’Azur, le constructeur Bebio-Construction a utilisé du PASSIFBLOC+ 50 Cellumat qui a permis d’atteindre le certificat passif en monomur, sans isolant rapporté.

Thierry Giambelluco, gérant de Bebio-Construction et conseiller Maison passive certifié :
« Les propriétaires souhaitaient construire en béton cellulaire, un système constructif nouveau pour moi. J’ai donc contacté différents fabricants et j’ai été séduit par la qualité et le niveau technique des services proposés par Cellumat. Le grand avantage du PASSIFBLOC+ pour la construction passive, c’est le recourt à un seul intervenant : en une seule opération lors de la mise en oeuvre, on réalise la structure et l’isolation. Les murs ne nécessitent pas d’isolants complémentaires, ni de vide technique. Le test d’infiltrométrie intermédiaire, réalisé avant les plâtres et les enduits, a confirmé l’efficacité du béton cellulaire en termes d’étanchéité à l’air. En outre, il s’agit d’un matériau plein, ce qui contribue à l’obtention d’un bon test d’étanchéité, qui, de plus, est pérenne. »

 

Une conception optimisée et plus simple des noeuds constructifs

En construisant sans matériau d’isolation, sans membrane et sans ruban d’étanchéité, mais avec un seul matériau, le PASSIFBLOC+ permet d’éliminer les erreurs d’exécution, et le mur conserve éternellement ses propriétés.
Mais le défi technique dans une maison passive sont les noeuds constructifs (plancher, fondation, châssis de fenêtre, store…), qui sont plus critiques que dans une maison traditionnelle. Des erreurs d’exécution au niveau de ces détails constructifs peuvent avoir une incidence importante sur les pertes de chaleur de l’habitation.

La conception des noeuds constructifs avec des éléments en béton cellulaire Cellumat – blocs U pour l’allège, éléments intégrés de protection solaire, blocs percés pour l’intégration de colonnes structurelles dans la maçonnerie…- est simple et permet d’atteindre automatiquement des valeurs psi et des facteurs de température inégalés.

De plus, le service technique de Cellumat met toute son expertise au service des ingénieursdans la conception des noeuds constructifs. Il les accompagne sur les chantiers et leur offre de nombreux outils pour que la mise en oeuvre soit parfaite. Pour cela, les assemblages standards au niveau des noeuds constructifs avec des valeurs psi optimisées permettent aux architectes de profiter de calculs sur mesure.

 

Une construction plus simple et plus rapide

Une maison passive en PASSIFBLOC+ Cellumat se construit de manière plus simple et plus rapide :
• Sa mise en oeuvre selon le principe monolithique – Blocs Cellumat + enduit intérieur + enduit extérieur – ne nécessite plus la pose d’isolants, de membranes ou de rubans.
• Les grands blocs PASSIFBLOC+ se collent à l’aide d’un joint extrêmement fin de quelques millimètres, ce qui permet une exécution beaucoup plus rapide qu’avec d’autres systèmes constructifs, surtout au niveau des noeuds constructifs.
• Plus ergonomiques et plus légers, les blocs sont plus faciles à manipuler.
• Plus faciles à scier, ils peuvent prendre toutes les formes.

 

Questions à Marc Lacrosse Directeur technique Cellumat

En quoi est-ce plus simple et durable de construire en passif Cellumat ?

« Le PASSIFBLOC+ est le seul matériau porteur et isolant permettant d’atteindre les objectifs d’une construction passive sans isolation complémentaire.»

Quels sont les services et les outils proposés par le service technique Cellumat pour une construction passive ?

« Le service technique Cellumat offre une assistance technique tant sur le plan mécanique que sur le plan thermique.
L’aspect acoustique n’est pas laissé au hasard et en cas de nécessité, une simulation de la parois peut également être réalisée. Grâce à des outils performants, il peut calculer les déperditions linéiques mais également le risque de condensation dans le noeud.Il conseille sur l’épaisseur à utiliser mais également sur la conception des noeuds.
»

 

Un matériau durable, sûr…

Incombustible et ininflammable, le PASSIFBLOC+ appartient à la classe d’incendie la plus élevée (A1). Ces propriétés antifeu résultent de la structure en cellules fermées qui limite l’extension de l’incendie et l’élévation de température dans les bâtiments adjacents.

De plus, une construction en PASSIFBLOC+ sur le principe de monomur, sans isolants rapportés qui peuvent être une source de propagation des flammes, est plus sûre et peut limiter l’embrasement généralisé du bâti.

… très résistant à la compression

De part sa structure pleine, le PASSIFBLOC+ permet de construire sur plusieurs étages. Il supporte des charges plus lourdes que les matériaux de construction isolant creux.

Une méthode constructive économique

À peine supérieurs à ceux d’une habitation traditionnelle et largement inférieurs à ceux d’une maison passive en ossature bois ou brique, les coûts du gros oeuvre d’un bâti construit avec les blocs PASSIFBLOC+ peuvent varier de 7 à 22 % selon le mode constructif et la finition du mur.

 

Depuis 2008, Cellumat développe et fabrique des matériaux innovants en béton cellulaire pour la construction résidentielle et industrielle, et l’aménagement extérieur. Cellumat vise la qualité, la durabilité et le confort d’utilisation.
L’usine ultramoderne, située à Valenciennes, intègre les toutes dernières technologies. La capacité de production de 250 000 m3 par an et le stock permanent de 10 000 m3 permettent de répondre, de façon flexible, à toutes les demandes du marché.

 

www.cellumat.fr

Mar 29 2018

Nouveaux produits bâtiment : LEGALITHE E & R DU GROUPE VEGA, DEUX MORTIERS UNIQUES POUR LA RÉNOVATION ET LA RESTAURATION DES BÂTIMENTS ANCIENS

Le blog du bâtiment : Le Groupe VEGA – spécialiste dans la fabrication de mortiers et d’enduits destinés à la rénovation et à la réhabilitation de l’habitat ancien et des constructions à caractère historique – présente une de ses gammes, essentielle et historique, les LEGALITHE, ces mortiers plâtre et chaux.

Le blog du bâtiment Groupe VEGA

 

Destinés aux façades enduites, dites « plâtres parisiens » en plâtre, ou plâtre & chaux, ces deux enduits peuvent s’utiliser à l’extérieur comme à l’intérieur en décoration.

Ils signent également l’assurance d’une grande fiabilité technologique, au service des professionnels toujours soucieux d’améliorer les rendus esthétiques.

 

Dans une volonté de performances techniques au service de l’exigence esthétique, et de la recherche d’une authenticité personnalisée pour chaque client, le Groupe VEGA proposera, pour ces mortiers, un nouveau nuancier de coloris au printemps, avec des tons beiges, pierres, légèrement rosés, etc.

Grâce à une gamme étendue de produits, le Groupe propose des solutions, toujours renouvelées et innovantes, pour le nettoyage, le traitement, la rénovation et l’entretien des façades.

 

La LEGALITHE ou l’histoire du mortier plâtre et chaux parisien, résistant au feu.

Au cours des siècles, les incendies se sont parfois avérés être les façonneurs historiques d’une ville.

En 1666, l’incendie tragique du centre ville de Londres ravage 13 200 maisons et 87 paroisses, en 3 jours. En 1702, 80 % de la ville de Bergen (majoritairement construite en bois) et la quasi-totalité des archives sont détruites.

En France, c’est Louis XIV qui, par l’ordonnance du 18 août 1667, rend obligatoire à Paris le recouvrement du bois des maisons avec du plâtre pour qu’elles résistent au feu : quiconque refusait d’utiliser le plâtre sur son bâtiment, payait une amende.

Ainsi, si Paris a échappé aux grands incendies depuis la fin du Moyen Âge, c’est que le plâtre y a fait son apparition dans la quasi-totalité des constructions, pour protéger les structures en bois.

Le bassin parisien présentait alors le gros avantage de posséder de nombreuses carrières de gypse exploitables, desquelles était extrait le plâtre gros pour la construction.

Au cours des années, de la chaux aérienne est ajoutée pour apporter plus de souplesse au mortier.

Aujourd’hui, encore la moitié des bâtiments parisiens est recouverte de plâtre. Ce matériau incombustible apporte une protection des supports sur lesquels il est appliqué.

En effet, au cours d’un incendie, le plâtre ne libère pas de produit toxique, mais de la vapeur d’eau. L’eau contenue dans le plâtre -l’enduit de plâtre émet 20% de son poids en eau- en s’évaporant, consomme beaucoup d’énergie de l’incendie.

Il absorbe ainsi la chaleur. Les supports protégés par l’enduit de plâtre montant plus tardivement en température, la perte de résistance en est prolongée.

 

 

Cette utilisation historique et contemporaine du plâtre, laisse entrevoir une évolution significative de la LEGALITHE ! Récemment, la ville de Versailles a accordé le prix du ravalement 2017 à une façade en trompe-l’oeil réalisée en LEGALITHE.

Avec ces deux mortiers, le Groupe VEGA voit de nombreux et prestigieux chantiers de restauration en LEGALITHE se dessiner.

Mais, que sont précisément les LEGALITHE E & R ?

 

LEGALITHE E & R : présentation, composition, utilisation

Les LEGALITHE E et R sont des mortiers d’enduit secs, mono-composant, prêts à l’emploi, destinés à la réfection des façades. Ils sont adaptés aux façades enduites dites « plâtre parisien », et sont recommandés pour les façades à pans de bois.

Leurs compositions sont naturellement conformes au DTU 26.1 : sables, sélections calcaires et siliceux, chaux aérienne et plâtre gros. Les LEGALITHE peuvent également être teintés dans la masse avec des pigments naturels (terre, ocre, …).

Ils existent deux granulométries:

  • La LEGALITHE R, gros grains, le « corps d’enduit » qui s’applique en forte épaisseur.
  • La LEGALITHE E, grains fins, pour une finition soignée à base de plâtre.

Cette spécificité offre donc l’option d’appliquer la LEGALITHE R seule ou de rajouter la LEGALITHE E pour une finition plus soignée et un rendu plus lisse. L’ensemble des composants est mélangé à sec en usine et livré prêt au gâchage sur le chantier, en sac de 25 kg garantissant une conservation de 6 mois dans son emballage d’origine non ouvert.

 

LEGALITHE, une mise en oeuvre dans les règles de l’art, lorsque l’exigence technologique rime avec le défi esthétique !

Les LEGALITHE E & R s’appliquent principalement en extérieur et exclusivement manuellement, conformément au DTU 26.1 sur la plupart des maçonneries anciennes mises à nu (de pierres, briques, ou moellons), enduites et hourdées au plâtre gros. Ces mortiers sont également utilisés sur des enduits anciens à base de plâtre, de chaux aérienne, ou de plâtre et chaux.

Les déclinaisons d’utilisation sont donc nombreuses mais très exigeantes et ciblées.

C’est le produit idéal et incontournable pour les façades hourdées et enduites au plâtre. La mise en oeuvre se fait donc de manière traditionnelle, dans les règles de l’art, à la main, avec une truelle Berthelée, ou avec une taloche, une spatule, ou une lisseuse métallique, offrant ainsi une finition très soignée.

Quant aux techniques de pigmentation, deux options peuvent être envisagées : soit le mortier est pré-teinté dans la masse, lors de sa fabrication en usine, soit on applique un badigeon à la chaux aérienne qui viendra uniformiser la couleur de la façade.

Enfin, et dans un but de protection et de sécurité, faisant la rareté spécifique de ce produit, VEGA a volontairement limité son champ d’emploi, en ciblant une utilisation exclusive des LEGALITHE E & R.

C’est pourquoi, ces mortiers sont interdits en extérieur pour les bâtiments neufs, et, uniquement destinés à la rénovation et la restauration des bâtiments parisiens.

Ils ne peuvent pas être appliqués sur des supports peints ou hydrofugés sans préparation, sur des façades exposées, non protégées et en soubassement. De même, ils ne conviennent pas aux surfaces immergées et horizontales.

En dépit d’un domaine d’application très spécifique, la gamme LEGALITHE décore et protège plusieurs milliers de m2 de façades en région parisienne.

Le Groupe VEGA, spécialiste de la restauration des façades anciennes, se différencie une nouvelle fois de ses concurrents, par son savoir-faire dans la prescription du produit et l’orientation technique qu’il en propose.

 

www.groupevega.fr

Mar 28 2018

Nouveaux produits bâtiment : L’activité industrie de Recticel Insulation se développe avec le panneau IP PIR 022 pour éléments préfabriqués en béton

Le blog du bâtiment : Nouvelle marque de fabrique de RECTICEL INSULATION, l’activité industrie, créée il y a deux ans, affirme ses ambitions. Dédiée à de nombreuses applications, elle propose des «pièces techniques» d’isolation sur-mesure à intégrer dans l’assemblage des solutions commercialisées par d’autres industriels de tout secteur :

  • bâtiment (matériaux de construction, éléments préfabriqués, construction ossature bois, construction modulaire, métallurgie, menuiserie aluminium, menuiserie PVC & bois),
  • applications industrielles.

Le blog du bâtiment RECTICEL INSULATION

 

RECTICEL INSULATION est aujourd’hui le seul spécialiste d’isolation thermique en mousse de polyuréthane à proposer des solutions industrielles sur-mesure aux services R&D, responsables de production… Applications, dimensions, performances, formes ou encore exigences règlementaires : l’adaptation ne rencontre aucune limite grâce à une écoute importante des besoins du client et la prise en compte de ses process. En développement croissant, cette expertise dévoile aujourd’hui le panneau IP PIR 022 destiné aux éléments préfabriqués en béton.

 

IP PIR 022 : une solution d’isolation innovante pour éléments préfabriqués en béton

Le panneau IP PIR 022 illustre le savoir-faire de RECTICEL INSULATION. Cette solution d’avenir, la plus fine du marché, multiplie les atouts : gain de temps et d’espace, conductivité thermique élevée, légèreté.

IP PIR 022 permet aux fabricants d’éléments de construction en béton de disposer, pour les projets résidentiels, industriels ou agricoles, d’une couche d’isolation conçue spécifiquement pour les éléments préfabriqués et panneaux sandwich en béton.

Le panneau se distingue par sa légèreté (32 kg/m3). Facilement usinable, il offre une installation simple et rapide des éléments complémentaires. Son profil mince ne nécessite aucune adaptation spécifique des équipements ou outils actuels.

 

Ses parements multicouches étanches garantissent une haute conductivité thermique avec un lambda de 0,022 W/m.K. L’absence d’interférence chimique entre le béton et le revêtement assure durablement l’intégrité de l’isolation et la pérennité du bâtiment.

De 1 200 mm de largeur et 2 400 mm de longueur, IP PIR 022 se décline en 14 épaisseurs (de 30 à 160 mm). Un service de dimensionnement sur-mesure est également proposé afin de répondre au plus près des exigences de chaque projet.

 

L’expertise du sur-mesure par RECTICEL INSULATION

« Le cahier des charges est défini ensemble, en tenant compte des spécificités du projet. Après une étude approfondie des faisabilités, nous créons des prototypes qui font l’objet de tests et d’essais. Dès la validation du client, les panneaux sont ensuite manufacturés et lui sont fournis afin qu’il les intègre dans l’assemblage de ses équipements. », explique Stéphanie DEDRYVER, International Key Account Manager Industry de RECTICEL INSULATION.

Autre détail cher à RECTICEL INSULATION : la qualité du service. Chaque pièce fabriquée est minutieusement conditionnée afin d’être protégée jusqu’à sa livraison. Un conditionnement qui fait également l’objet d’une étude pour gagner en capacité de transport et réaliser ainsi des économies.

 

 

Filiale française du Groupe belge RECTICEL, RECTICEL INSULATION SAS, dont le siège social se situe en Île-de-France (Gennevilliers, 92), est dédiée à l’activité isolation thermique et acoustique, et spécialisée dans les panneaux rigides en mousse de polyuréthane. Présente en France depuis plus de 40 ans, elle apporte des solutions innovantes, conformes aux attentes des professionnels du bâtiment et aux règlementations. 90 % des produits vendus en France sont fabriqués dans ses sites industriels de Bourges et de Saint Barthélemy d’Anjou. Le Groupe belge RECTICEL, leader européen en applications polyuréthane, est présent dans 28 pays et emploie 8 000 collaborateurs. Coté à Euronext, il présente 1,35 milliard d’euros de ventes nettes en 2016.

 

www.recticelinsulation.fr

Articles plus anciens «

» Articles plus récents