Archives de la Catégorie : Bâtiment

Jan 03 2019

Nouveaux Produits bâtiment:Porte d’entrée d’immeuble RHEA : PICARD SERRURES présente une version pare-balle

Le blog du bâtiment :

Porte d’entrée d’immeuble RHEA : PICARD SERRURES présente une version pare-balle FB4 et FB6 pour une sécurité renforcée des sites à risques

Ces dernières années, les exigences en matière de sécurité dans les lieux publics potentiellement à risques tels que les ambassades, les hôtels de prestige ou les sièges

sociaux d’entreprise, se sont considérablement accrues.

Après le développement d’une gamme de portes techniques anti-effraction certifiées A2P

CR4, PICARD SERRURES démontre une nouvelle fois son savoir-faire dans la sécurisation des sites sensibles avec sa gamme de portes acier RHEA désormais disponible en version pare-balle.

 

Une conception sans faille

Fabriquées sur-mesure, les portes d’entrée d’immeuble pare-balle RHEA FB4 et RHEA FB6 sont des portes monobloc ou mécanosoudées sur paumelles. L’ensemble des éléments qui les compose (dormant et ouvrant en tube, fixe ou imposte) est réalisé à partir de profilés en acier d’une épaisseur de 60 mm de type Jansen qui assurent une protection optimale contre les attaques violentes.

Spécialement conçus pour protéger les personnes contre les tirs d’armes à feu, ces nouveaux bloc-portes de PICARD SERRURES sont équipés :

• pour la version FB4, d’un simple vitrage pare-balle (AB290) pour les portes intérieures ou d’un double vitrage pare-balle (AB290 / 8 /44.2), d’une épaisseur maximum de 50 mm, pour les portes donnant sur l’extérieur,

• pour la version FB6, d’un simple vitrage pare-balle (AB480) pour les portes intérieures ou d’un double vitrage pare-balle (AB480 / 8 / 44.2), d’une épaisseur maximum de 64 mm, pour les portes donnant sur l’extérieur. Le modèle RHEA FB6 est pourvu en plus d’une tôle en acier Thyssen, d’une épaisseur de 6,5 mm, soudée à l’extérieur du profilé.

Conformément à la norme EN 1522 qui classifie les produits en fonction de leurs

performances de résistance aux balles de différents calibres avec différents types d’armes,

la porte RHEA FB4 est dotée d’une résistance balistique aux révolvers type 357 Magnum.

La porte RHEA FB6 offre, quant à elle, une résistance balistique aux tirs de fusils d’assaut

et de carabines.

S’ouvrant vers l’extérieur ou l’intérieur, les bloc-portes RHEA FB4 et FB6 bénéficient par

ailleurs des avantages techniques des portes de hall proposées par PICARD SERRURES.

 

 

Allier haute sécurité et confort d’utilisation

Pour conjuguer une protection optimale et une grande souplesse d’utilisation, les nouvelles portes d’entrée d’immeuble pare-balle de PICARD SERRURES disposent d’un système de verrouillage à sécurité négative à l’aide d’une serrure mécanique 1 point ou d’une gâche électrique à émission. La décondamnation intérieure s’effectue par bouton NO/NF.

D’une grande fiabilité, les bloc-portes RHEA FB4 et FB6 bénéficient d’une large gamme

d’accessoires spécialement conçus pour faciliter le passage des personnes à mobilité

réduite parmi lesquels :

  • un ferme-porte en applique pour une ouverture sans effort,

• une poignée type bâton de maréchal toute hauteur facilement préhensible et

manoeuvrable,

• un sémaphore intérieur de signalisation encastré avec bouton NO/NF permettant

une signalisation sonore et visuelle de la décondamnation.

Traités anti-corrosion et disponibles dans de nombreuses couleurs en finition lisse,

texturée ou grainée, les blocs-portes RHEA FB4 et FB6 de PICARD SERRURES sont la

solution idéale pour garantir, en toute discrétion, la meilleure protection possible des

lieux sensibles et autres sites stratégiques.

http://www.picard-serrures.com

Jan 02 2019

Nouveaux Produits bâtiment : Premier pistolet à cartouche sans-fil de Bosch pour les pros

Le blog du bâtiment :

Premier pistolet à cartouche sans-fil de Bosch pour les pros 

Une compatibilité totale avec la gamme d’outils 18 V existante 

Bosch élargit sa gamme 18 Volts pour les pros et lance pour la première fois sur le marché un pistolet à cartouche sans-fil. Le GCG 18V-600 Professional offre aux artisans une possibilité de réglage de 9 vitesses pour appliquer de manière très contrôlée tous les acryliques, les silicones, les adhésifs et les résines époxy disponibles dans le commerce. De plus, le pistolet à cartouche est équipé d’une gâchette d’accélération qui permet un contrôle supplémentaire pendant le travail de finition. Pour pouvoir appliquer rapidement des colles et des mastics particulièrement durs, le GCG 18V-600 Professional possède une pression d’extrusion de 3,5 Kilonewton ainsi qu’une vitesse d’avance de 9 mm par seconde. 

Premier pistolet à cartouche sans-fil de Bosch pour les pros

Le pistolet à cartouche sans-fil dispose également d’une fonction de retour automatique : en relâchant la gâchette d’accélération, plus aucun matériau ne goutte. Ce qui permet aux fabricants de façades, de fenêtres et de cuisines, aux artisans travaillant dans l’aménagement intérieur ou le secteur automobile, aux installateurs et aux spécialistes de l’étanchéité de travailler de manière contrôlée, rapide et propre. Le pistolet à cartouche sans-fil convient aussi bien aux cartouches ayant une capacité de remplissage jusqu’à 400 mm qu’aux sacs jusqu’à 600 mm. Pour différentes applications, les deux peuvent être changés facilement et simplement en un tour de main. 

Premier pistolet à cartouche sans-fil de Bosch pour les pros

Compatibilité totale avec la gamme d’outils 18 V existante

Le GCG 18V-600 Professional est alimenté par de puissantes batteries Lithium-ion de 18 Volts qui font partie du « Flexible Power System » de Bosch. Avantage pour les artisans : ils peuvent utiliser leur batterie immédiatement sans se soucier de sa compatibilité. Le « Flexible Power System » garantit la compatibilité avec tous les outils électroportatifs et chargeurs professionnels d’une catégorie de 

voltage donnée, qu’ils soient neufs ou pas. Ce qui signifie plus de productivité au quotidien. 

https://www.bosch.fr

Jan 01 2019

Nouveaux produits bâtiment : Ciments Calcia lance le sac de ciment malin Hop’ pour les PROS

Le blog du bâtiment : Ciments Calcia cherche à toujours faciliter le quotidien des artisans maçons sur les chantiers. Cette approche du service s’incarne de manière très pragmatique dans son dernier concept d’emballage : le sac de ciment Hop’ pour les PROS, à déposer directement dans la bétonnière.

le blog du bâtiment ciments calcia

Découverte d’un sac ingénieux, proposé en exclusivité dans le Sud-Ouest.

La praticité se révèle l’atout phare de ce nouveau sac de ciment Hop’ pour les PROS. Il se jette littéralement dans la bétonnière avec les autres constituants du béton. Exit la pénibilité : l’artisan n’a plus besoin d’ouvrir le sac pour en vider le contenu. Ainsi, le sac Hop’ pour les PROS induit propreté, gain de temps sur les chantiers (rentabilité accrue) et plus de confort pour les maçons.

Le fait que le sac se dissolve naturellement dans la bétonnière remporte là-encore tous les suffrages : zéro déchet

d’emballage et aucun produit gaspillé, en droite ligne avec les attentes des artisans.

Notons enfin que le ciment contenu dans ce sac innovant, CEM II 32,5 R, provient de la cimenterie de Bussac-Forêt en Charente-Maritime : des ressources et une production 100 % locales.

Avec Hop’ pour les PROS, Ciments Calcia confirme une nouvelle fois sa démarche volontaire en matière de

développement durable et d’économie circulaire, tout comme l’attention qu’elle porte aux services à offrir aux professionnels du monde de la construction.

https://www.ciments-calcia.fr/fr

Jan 31 2018

Travailler dans le BTP

D’aucuns prétendent que le BTP est un secteur moribond, dévalorisant, avec des conditions de travail difficiles. Ils se trompent catégoriquement et véhiculent une image archaïque du travail dans le BTP. La réalité est tout autre : amélioration des conditions de travail, croissance économique et reprise d’activité, recrutement important dans de nombreux métiers, baisse des accidents de travail, innovations techniques, respect de l’environnement, etc. Les arguments abondent et démontrent que le BTP est un secteur qui a beaucoup évolué ces dernières années et est encore en pleine transformation grâce aux nouvelles technologies et à des méthodes d’organisation et de management résolument modernes.

 

La commande de grands chantiers : des milliers de postes à pourvoir

En France, le secteur du BTP compte presque un million et demi de salariés. En 2016, ce sont plus de 220 000 postes qui ont été pourvus à travers le pays. À ce titre, le secteur du BTP représente un pan essentiel de l’économie française. Les grands chantiers de ces dernières années, autant que ceux en cours ou à venir, contribuent largement à offrir des milliers de postes dans toutes les filières du BTP. En effet, des chantiers tels que celui de la ligne LGV Paris – Bordeaux, ou celui du Grand Paris Express (le plus grand projet urbain d’Europe), font appel à une multitude de métiers et à toutes sortes de postes, du simple manœuvre à l’ingénieur ou au topographe. Le projet de Grand Paris nous donne un exemple concret de la création d’emplois que peut générer un tel chantier puisque 27 000 emplois directs par an devraient être générés, sans compter tous ceux qui verront le jour grâce à la mise en service des différentes infrastructures, au total plus de 115 000 créations d’emplois sont annoncées.

L’île de France est loin d’être la seule région à avoir la chance de bénéficier de projets d’envergure. Bretagne, Nouvelle-Aquitaine et Hauts-de-France entre autres, devraient également voir leur activité repartir à la hausse. Des chantiers comme le Grand Projet Ferroviaire du Sud-Ouest et le Canal Seine-Nord Europe vont contribuer à créer des milliers d’emplois dans ces régions, ou encore des démarches comme celle de la transition et de la rénovation énergétique, que nous allons aborder sans plus attendre.

 

La transition énergétique : le grand défi de notre époque

La transition énergétique et le développement durable n’en sont qu’à leurs balbutiements, mais ils portent déjà en eux beaucoup d’espoir, tant sur le sujet de la préservation de l’environnement que sur leur aspect économique. Beaucoup d’efforts seront nécessaires afin de parvenir à respecter l’accord sur le climat signé à Paris pendant la COP 21. Les énergies renouvelables deviendront omniprésentes dans notre quotidien d’ici quelques années et le besoin de main d’œuvre va considérablement augmenter. Installation d’éoliennes, chantiers de géothermie, rénovation énergétique, des dizaines de métiers sont concernés. Actuellement, le Plan de rénovation énergétique de l’habitat mis en place par l’état, permet déjà de rénover 500 000 bâtiments par an. L’objectif est de créer d’ici 2050 un parc immobilier de basse consommation.

Pour répondre à ces nouveaux enjeux, plusieurs centres de formation proposent aujourd’hui des cursus spécialisés dans les énergies renouvelables et le développement durable, une filière en plein essor et qui laisse entrevoir un champ des possibles immense.

 

Le BTP, un secteur avec une forte marge de progrès

Comme nous vous le faisions remarquer en introduction, le BTP est en constante évolution et a connu différents stades de mutation durant son histoire. Outre la croissance économique que le secteur connaît actuellement, de nombreux facteurs sont à prendre en considération afin de dresser un portrait fidèle de la situation. On peut notamment évoquer l’amélioration des conditions de travail, qui a pour résultante d’avoir fait baisser considérablement le taux d’accident de travail au cours de ces dernières décennies. L’efficacité des méthodes de prévention associée à des nouvelles techniques et à des outils de travail innovants ont permis de réduire significativement la dangerosité de certains postes. Chaque année, le nombre d’accidents mortels et de maladies professionnelles enregistre une baisse qui atteint désormais un pourcentage record pour ce secteur. La sécurité sur les chantiers est devenue une priorité pour les autorités publiques et pour les entreprises, si bien que chaque année de nombreuses actions sont menées afin de renforcer et de confirmer cette tendance.

Un autre indicateur important du progrès, qui concerne toutes les filières que comprend le BTP, est la démarche d’éco-responsabilité dans laquelle les entreprises s’engagent. En effet, les déchets émanant des chantiers sont nombreux et se comptent en millions de tonnes par an. Ils sont désormais systématiquement valorisés, dès que cela est possible. Le secteur dans son intégralité montre la volonté de réduire son impact sur l’environnement. Utilisation de matériaux écologiques et responsables, recyclage, énergies renouvelables, les nouvelles technologies permettent de réaliser des projets toujours plus respectueux de l’environnement et apporteront, dans un futur proche, encore beaucoup d’avantages et de solutions.

Secteur à l’origine essentiellement masculin, le BTP n’est pas à l’abri des stéréotypes. Cependant, preuve incontestable de progrès, une certaine mixité commence à grandir au sein des entreprises et des chantiers. Non, les femmes ne sont pas forcément cantonnées dans les postes administratifs. Un nombre croissant de femmes s’engagent dans ce secteur prometteur. Maçon, couvreur, conducteur d’engins ou électricien, ne sont pas que des métiers réservés aux hommes. Malgré les efforts physiques que peuvent demander certains métiers, beaucoup de femmes se lancent et trouvent leur vocation. Par ailleurs, elles sont également nombreuses à devenir cheffes d’entreprises, essentiellement dans le bâtiment. Presque 30 % des TPE/PME ont une femme à leur tête. Ainsi, 12 % des salariés du secteur sont des femmes, contre 2 % il y a encore quelques dizaines d’années, bien que la majorité occupe des postes de cadres ou de techniciennes. Comme quoi, le temps des préjugés est bien loin et le secteur devrait, sans nul doute, continuer sa féminisation dans les années qui viennent.

De très belles années se profilent donc pour le bâtiment et les travaux publics et les conséquences directes et indirectes, actuelles et futures, sont, d’un point de vue social comme économique, des arguments de poids qui placent l’industrie française parmi les élites mondiales.

 

Herman Kiwa – Groupe Via Mobilis

Article sponsorisé

Jan 25 2018

Nouveaux produits bâtiment : Rénovation de cave humide DELTA®-PT, la solution simple, rapide et économique

Le blog du bâtiment :  Après les combles, ce sont désormais les caves qui se colonisent.

Le blog du bâtiment Doerken DELTA-PT

Que ce soit pour créer une pièce noble (chambre, salle de jeu, de musique, de cinéma) ou une pièce d’entreposage (pour les vêtements hors saison, par exemple, la cave est le lieu idéal pour gagner de l’espace ou donner plus de valeur à l’habitation !

Mais dans les caves humides aux murs couverts de salpêtre, aménager une pièce s’avère souvent impossible. Contrairement aux enduits hydrofuges, mortiers d’étanchéité ou au traitement par injection, DELTA-PT ne repousse pas l’humidité (qui risque alors d’attaquer les étages supérieurs) mais laisse la paroi humide « vivre » telle quelle et offre une nouvelle peau saine et propre.

En dissociant la paroi humide par l’intérieur, Doerken offre la solution idéale : la membrane DELTA-PT sert de support sain à la nouvelle couche de finition : plaque de plâtre, enduit, etc.

 

Avantages de la solution DELTA-PT : 

  • Solution la plus économique du marché.
  • Pose rapide : on déroule le rouleau, on fixe à la cheville inox ; pas de gros outillage nécessaire.
  • Ne nécessite pas un mur sain et sec ou un décapage préalable pour être appliqué.
  • Pas de temps de séchage. Possibilité de passer directement à la finition.
  • Sans risque pour l’intégrité des murs.
  • Rouleaux de 10 m x 1,5 m soit environ 13 m² traités.

 

DELTA-PT n’est pas un nouveau produit ! 

Il est utilisé depuis presque 20 ans pour la rénovation de tunnels humides (RATP notamment).

 

www.doerken.fr

Déc 30 2017

Nouveaux produits bâtiment : TRAMICO présente Tramicordon – Le cordon acoustique indispensable pour l’isolation des sols carrelés

Le blog du bâtiment : La pollution n’est pas qu’environnementale, elle est aussi sonore : bruits de chocs, talons qui martèlent un plancher qui est aussi un plafond, enfants qui jouent bruyamment, voisin qui déplace ses meubles…  Répétée, cette gêne sonore peut devenir insupportable. Pour y remédier, la norme de DTU 52-10 exige une isolation acoustique des sols, par la pose d’un isolant mince sous chape.

Aujourd’hui, près de 40% des Français considèrent les nuisances sonores comme un élément de stress. Parmi celles-ci, les nuisances rencontrées à l’intérieur du logement, spécialement dans l’habitat collectif,figurent évidemment en bonne place et justifient l’intérêt croissant des particuliers pour les solutions d’isolation acoustique.

Tramico, expert en solutions pour l’acoustique, propose aujourd’hui une solution nouvelle pour l’isolation phonique des sols carrelés : Tramicordon®.

Le blog du bâtiment Tramico

Isolation et désolidarisation

On distingue deux types de bruits intérieurs dans un logement. : les bruits dits « aériens » (discussions, radio, télévision…) et les bruits de chocs (chaussures, chaises, travaux…).

Dans tous les cas, ceux-ci « traversent » le plancher et se transmettent directement, de l’étage supérieur vers l’étage inférieur, ou parfois aussi, par vibration, dans les éléments horizontaux et verticaux de la structure.

Parmi les conseils prodigués pour assurer l’isolation phonique du logement, il existe une règle d’or consistant à désolidariser les parois les unes des autres. L’efficacité phonique repose en effet sur cette totale désolidarisation : « le revêtement de sol ne doit pas toucher les cloisons, les plinthes ne doivent pas toucher le revêtement de sol ».

D’ailleurs, la dernière version de la Réglementation Acoustique (RA 2000) qui impose un niveau limite maximal de transmission des bruits d’impact de 58 dB (L’nT,w) entre appartements ou entre couloir de circulation et appartement, implique de traiter cette transmission en désolidarisant le revêtement de sol.

Dans cet esprit, la pose d’un joint mousse périphérique, collé sur tout le pourtour de la pièce au ras du plancher et sur lequel repose la plinthe, permet de régler et d’assurer une parfaite désolidarisation « revêtement de sol et plinthes » mais également « revêtement de sol et cloisons ».

 

Tramicordon®, de nombreux avantages

• Suppression des ponts phoniques en une opération.

• Pose du carrelage et de la plinthe facilitée.

• Adhésion instantanée.

• Bon pouvoir de maintien.

Tramicordon® est un cordon acoustique qui se présente sous la forme d’une bande en mousse de polyéthylène réticulée et qui contient une face adhésive à prise immédiate.

Posé contre le mur sur l’ensemble de la périphérie de la pièce carrelée, Tramicordon® assure une parfaite désolidarisation entre chape, carrelage, cloison et plinthe.

De plus, Tramicordon® permet au carreleur de bénéficier d’un appui lors du collage de la plinthe, lui garantissant ainsi un parfait alignement.

Au final, Tramicordon® constitue un complément d’isolation acoustique idéal pour les sols carrelés posés sur chape flottante.

 

Le trio gagnant

Tramicordon® vient idéalement compléter deux autres produits de la gamme Acoustique Tramico :

– La sous-couche acoustique Tramichape®.

– La bande périphérique Tramiplinthe®.

 

Bon à savoir

• La largeur du Tramicordon® à mettre en oeuvre dépend de l’épaisseur du carrelage, de la colle et du joint de finition (environ 3 mm).

• Supports d’applications : dalle béton, plinthe, carrelage, plaque de plâtre.

 

Informations Techniques

• Composition du produit : Mousse de polyéthylène réticulée adhésive.

• Conductivité thermique : 0,043 W/m.K ISO 8302

• Absorption d’eau : < 0,3% DIN 53428

• Résistance à la rupture : 600 kPa BS 443

• Résistance à la déchirure : 1030 N/mm2 NF EN ISO 8067

• Emissions COV : A+ NF EN ISO 16000

• Tenue à la température : de -70°C à +110°C

• Durée de stockage : 12 mois

• Température de stockage : entre +10°C et +30°C

 

Performances

• Permet d’atteindre des résultats de L’nT,w ≤ 55 dB *

* Mesure in-situ en association avec une sous-couche Tramichape Eco Pro (ΔLw = 19 dB).

 

www.tramico.fr

Articles plus anciens «

» Articles plus récents