Archives du mot-clé : construction durable

Juil 19 2017

Nouveaux produits bâtiment : Construction durable : faire le choix d’une maison panoramique en bois avec La Maison de Cèdre

Le Blog du bâtiment : En matière de construction, la tendance est actuellement à l’écologie. Il est désormais important d’intégrer à sa demeure des matériaux recyclables, de limiter son impact environnemental et d’optimiser ses performances énergétiques.

Maison de Cédre  Aix les Bains

Faire le choix d’une maison durable apparaît donc comme un choix respectueux de l’environnement. Sur le marché de la construction, les maisons à ossature bois représentent d’ailleurs 10% des maisons et ce type de construction est en pleine expansion.

C’est le concept de La Maison de Cèdre. Ce constructeur de maisons panoramiques en bois propose des maisons modulables et économes, suivant la course du soleil pour profiter d’un maximum de bien-être.

Les maisons à ossature bois de l’entreprise sont inspirées à la fois des constructions nordiques et de l’habitat traditionnel asiatique. De forme polygonale très proche du rond, ces maisons se déclinent parmi une palette de 80 modèles différents, qui par leur forme et leur finition, s’adaptent à toutes les régions et tous les paysages, urbains ou ruraux.

Ces maisons uniques, originales, économes et respectueuses de l’environnementmettent à l’honneur la construction en bois, une des clefs du développement durable. La construction bois est pérenne, performante (thermique et acoustique), légère, rapide à mettre en œuvre et régulatrice en CO2.

Les maisons de Cèdre privilégient la forme du polygone, plus économe qu’une architecture rectangulaire. Cette forme, plus économique et ergonomique, se retrouve d’ailleurs au sein même de la nature (abeille, molécules, lave, flocons…).

La Maison de Cèdre propose des constructions clés en main dans un rayon de 2h30 autour de ses agences d’Amiens, Angers et Aix Mognard.

 

La Maison de Cèdre : des maisons panoramiques en bois pour profiter de l’air du temps… naturellement !

La Maison de Cèdre est bien plus qu’un constructeur de maisons panoramiques en bois ! Partenaire de confiance, il apporte toutes les garanties pour sécuriser chaque projet : parfait achèvement, prix, délais, CCMI, décennale, dommage-ouvrage….

Véritable créateur de bien-être, ce fleuron de l’excellence à la française a imaginé des modèles qui sont à la fois :

– Écologiques

La Maison de Cèdre est le premier constructeur fabricant français ossature bois certifié NF Habitat Haute Qualité Environnementale.

Les maisons utilisent des matières premières renouvelables, elles sont bioclimatiques et répondent aux nouvelles normes BBC Effinergie.

Le Fondateur de La Maison de Cèdre précise :

La maison bois contribue assurément à un plus grand respect de l’écosystème, tout en proposant un habitat répondant aux critères de haute qualité environnementale à ses propriétaires.

– Modulables à volonté

Chacun est ainsi libre de choisir son aménagement intérieur sans la moindre contrainte.

– Économes

Leur forme polygonale permet de construire moins de murs et d’utiliser moins de matières, et ainsi d’économiser de l’énergie, du matériel et du temps.
L’orientation, quant à elle, emmagasine les calories gratuites du soleil et permet d’économiser l’énergie du chauffage. Panoramiques, les maisons sont aussi naturellement très lumineuses.

– Design et confortables

Le bois est un matériau noble et chaleureux qui invite à l’authenticité et à la convivialité. Les maisons sont très belles et elles sont spécialement conçues pour s’intégrer parfaitement à leur décor.

Originaux

Le pilier central constitue l’élément porteur. Il permet une parfaite ergonomie au niveau de la distribution des espaces.

– Sources de bien-être

Les maisons suivent en effet la course du soleil pour apporter une incroyable douceur de vivre.

– Rapides à construire 

Il suffit de 5 jours à peine pour construire une maison en bois. Le délai global pour pouvoir emménager dans son home sweet home est donc considérablement raccourci.

De la signature de l’étude jusqu’à la réception des clefs en main, le délai est d’environ 18 mois. En prime, il s’agit d’un chantier propre et respectueux de l’environnement.

Voici une vidéo qui montre comment se passe la construction d’une maison de cèdre :

Le créateur de la marque souligne :

Notre signature, ce sont nos architectures atypiques. C’est d’ailleurs ce que les clients nous réclament d’abord. Pour eux, que nos maisons soient en bois est une évidence. C’est l’étape suivante qu’ils recherchent, celle de l’esthétique qui singularisera leur habitation.

 

Les différentes gammes de La Maison de Cèdre

Merci à vous de m’avoir accompagnée pas à pas. De me permettre aujourd’hui de témoigner de cette expérience, de ce chemin. Car le lien créé ne s’arrête pas avec la fin de la construction. Transmettez mes remerciements à tous les acteurs de la Maison de Cèdre, du charpentier à l’électricien, de la secrétaire au maçon… pour la belle et bonne maison que j’habite à présent. Marie-Claude

La Maison de Cèdre peut concevoir des projets sur mesure afin de créer de toutes pièces la maison idéale !

Dans ce cas, son service urbanisme étudie les contraintes du terrain et les règles locales de construction pour créer l’architecture de la maison. Son service structure réceptionne également le dossier architectural, puis procède aux calculs de dimensionnement du projet, aux montages 3D, aux plans d’exécution…

Plusieurs gammes et modèles pour se faire construire la maison de ses rêves :

Les maisons rondes / polygonales

Il existe différents modèles de maisons rondes/polygonales : le modèle sud avec sa toiture 4 pentes ( 12-14-16-18 pans) et le modèle panoramique avec sa toiture « diamant » ou multipans (12- 14 -15 -16 -18 pans).

Elles sont installées avec des équipements standards : préparation et administration, soubassement et vide sanitaire, murs, bardage, menuiseries extérieures, charpente, plancher, toiture, distribution intérieure, isolation, ventilation, électricité, plomberie/sanitaire, chauffage et revêtement de sol.

D’autres équipements sont disponibles en option : bardage, menuiseries extérieures, charpente, couverture, isolation, chauffage/VMC, revêtement de sol, système domotique, terrasse, garage, abris…

Maison ronde à 12 pans

Maison ronde à 12 pans

Les maisons mixtes

  • la demi-ronde modèle Oriane (surface au RDC: de 80 à 140m² selon les modèles)
  • le modèle Oriel (nouveau design plus contemporain créé en 2016)
  • les combinés : modèles panoramiques et toitures à 2 pans
Le modèle Oriane

Le modèle Oriane

La gamme « Les Boréales »

La gamme « Les Boréales » est plus accessible, car fabriquée de façon standardisée sur plans figés, mais tout aussi confortable et esthétique !

Exemple :  Aménagement maison 15 pans Plain Pied -  Surface au sol : 101 m2 - Largeur des pans de mur : 2.4m

Exemple : Aménagement maison 15 pans Plain Pied –
Surface au sol : 101 m2 – Largeur des pans de mur : 2.4m²

La Maison de Cèdre : un autre regard sur la construction

Le créateur de La Maison de Cèdre est un ingénieur de formation. Suite à plusieurs voyages en Asie et en Europe du Nord, il construit sa propre maison polygonale.

Aussitôt, cette première maison suscite l’intérêt du voisinage et il reçoit plusieurs demandes de construction.

En 1998, il décide alors de créer son entreprise pour répondre à ces nombreuses sollicitations : La Maison de Cèdre vient de naître !

Dès 2002, une première maison témoin est bâtie sur le principe des Polygonales à Amiens. Comme le succès des maisons en bois polygonales ne se dément pas, une deuxième unité de pré-fabrication est installée quatre ans plus tard dans un bâtiment proche de l’agence d’Amiens.

En 2008, un deuxième pavillon-témoin est construit à Angers pour se consacrer au secteur Grand Ouest et au Pays de la Loire. Un an plus tard, une agence est également ouverte à Chambery pour gérer les projets de la région Est-Rhône Alpes.

La demande étant toujours plus importante, notamment grâce au bouche à oreille et à la relation de confiance que la Maison de Cèdre a su créer avec ses clients, le développement de la société française s’accélère avec la construction d’un pavillon témoin complémentaire sur un modèle demi-rond (en 2010).

En 2012, la Maison de Cèdre inaugure un nouveau pavillon-témoin à Aix-Les-Bains, ainsi qu’un bâtiment industriel de plus de 2500 m² en prévision de la création d’une ligne de pré-fabrication sur la région Rhône-Alpes.

En 2016, la Maison de Cèdre lance une toute nouvelle gamme de maisons en bois : « Les Boréales ». Plus accessibles, grâce à une conception standardisée « sur plans figés », ces modèles sont très confortables. La même année, de nouveaux modèles plus contemporains et plus urbains sont également lancés.

L’engouement pour les maisons en bois imaginées et fabriquées par la Maison de Cèdre n’est pas passé inaperçu !

La Maison France 5 leur a notamment consacré un reportage, ainsi que France 3.

 

www.maison-de-cedre.fr

Juin 24 2017

Nouveaux produits bâtiments : Le bloc porteur en béton de miscanthus par Ciment Clacia, un matériau biosourcé dédié à la Construction Durable

Le blog du bâtiment : Particulièrement impliqués dans des démarches volontaires en faveur de l’éco-construction, Ciments Calcia, acteur majeur de l’industrie cimentière, et Alkern, l’un des tout premiers fabricants en France et en Belgique de produits préfabriqués en béton, ont uni leurs expertises et ressources R&D pour développer un système constructif innovant, alliant performances thermique, acoustique et environnementale : le bloc porteur en béton de miscanthus.

Une solution biosourcée exclusive portée par Biomis G3, association œuvrant depuis 4 ans à réunir partenaires institutionnels, agricoles et industriels autour du miscanthus et de la structuration d’une filière régionale complète. Si cette filière naissante a déjà pris racine en Île-de-France, c’est aujourd’hui dans le Grand Est qu’elle entend étendre ses ramifications : de la production du miscanthus jusqu’à sa transformation locale en produits industriels biosourcés à forte valeur ajoutée.

C’est ainsi que le 31 mai 2017, à l’occasion du salon de la bioéconomie Siñal Exhibition à Châlons-en-Champagne, Biomis G3 a pu mettre en exergue la diversité et la complémentarité des acteurs de la Filière Miscanthus, ses implications territoriales et agricoles, ainsi que les pistes de réflexion. Avec, en point d’orgue, la présentation du bloc porteur conçu par Ciments Calcia et Alkern, associée à une première mise en œuvre programmée à l’horizon 2018 avec le lancement d’un programme de 46 logements à Chanteloup-en-Brie (77).

Le blog du bâtiment Ciments Calcia

 

Des enjeux territoriaux et agricoles…

Plante pérenne originaire d’Asie dont la production s’échelonne sur une durée de 15 à 20 ans sans ressemer ni engrais, le miscanthus se révèle particulièrement productif (10 tonnes par hectare) et résistant. Avec un fort potentiel de biomasse, cette graminée stérile à rhizomes non traçants peut être utilisée, après transformation, comme bioénergie ou biomatériau pour des applications industrielles. Le fait que sa culture s’adapte idéalement aux terres polluées, dégradées ou délaissées, s’avère un atout phare. Elle n’entre pas ainsi en concurrence avec l’agriculture alimentaire ; la production de miscanthus s’inscrit au contraire en complément de ressources et débouchés économiques pour les agriculteurs (sa récolte intervenant par ailleurs en mars-avril, en décalé avec toutes les autres cultures).

Avec près de 450 ha plantés dans la région châlonnaise, les coopératives du Territoire se sont résolument engagées tout comme bon nombre d’industriels en vue de structurer une filière régionale complète et boucler le cercle vertueux de la bioéconomie locale : élaborer, ensemble, des produits biosourcés performants à base de miscanthus et les positionner sur les marchés, avec des applications en plasturgie automobile, aéronautique, cosmétique, énergie et construction…

En effet, le renforcement de cette filière suppose, sur le long terme, de nombreuses dynamiques de développement entre les différents acteurs et des engagements forts. Agriculteurs et coopératives agricoles sont appelés à garantir des volumes constants et la sécurité des approvisionnements en miscanthus. De même, les pouvoirs publics et les élus locaux doivent pouvoir apporter leur soutien, en matière foncière par exemple, tandis que les industriels-utilisateurs s’engagent à développer des applications innovantes et variées nourrissant une bio-économie locale dynamique.

Jean-Marc Dupré, Membre du Bureau d’Axéréal, Administrateur FRCA

(Fédération régionale des Coopératives d’Île-de-France)

L’agriculture : socle amont de la Filière Miscanthus

« La culture du miscanthus peut devenir intéressante pour les agriculteurs, car cette plante consomme très peu d’intrants, reste au moins 10 ans en place, et permet une agriculture sous forte contrainte environnementale.

Elle sera possible si tous les acteurs des filières naissantes de production de matériaux agro-sourcés s’entendent pour construire une chaîne de valeur permettant une rentabilité partagée, au bénéfice d’une économie locale nouvelle. »

Jérôme Mat, Vice-président de Châlons-en-Champagne Agglo

délégué au développement économique

Territoire d’expérimentation de la Filière Miscanthus

« Nous avons décidé de positionner notre territoire comme site pilote pour le lancement d’une Filière Miscanthus complète. Cette structuration très locale met en réseau agriculteurs, industriels et institutionnels et cible des bioproduits industriels à forte valeur ajoutée. Cette opération prend sa place au sein de la “smart agriculture”, une des filières de croissance de l’Agglomération châlonnaise. »

La Filière Miscanthus Île-de-France : précurseur et moteur de nouvelles initiatives comme celle de la Région Grand Est

La Filière Miscanthus Île-de-France est parvenue à réunir des agglomérations (Grand Paris Seine et Oise, Marne et Gondoire), des départements (Seine-et-Marne, Yvelines), le secteur R&D à travers un premier projet de recherche BFF (Inra, Mines ParisTech, laboratoires de recherche…), des industriels (Ciments Calcia, Alkern, PSA, Faurecia, Addiplast) et des coopératives agricoles d’Île-de-France (Axéréal, Sévépi, Valfrance…), le tout orchestré par l’association Biomis G3.

L’objectif s’avère de produire et transformer localement la plante de miscanthus à diverses fins industrielles au sein de la vallée Seine-Paris-Normandie, offrant ainsi aux marchés franciliens des solutions compétitives et innovantes, sources de développement local. Convaincue de l’intérêt de favoriser la bio-économie à l’échelle d’un territoire, la Région Île-de-France apporte un soutien fort au développement de cette Filière Miscanthus.

« L’animation d’ensemble liant industriels et agriculteurs est une des clés de réussite du lancement de cette nouvelle filière miscanthus, gage d’engagement mutuel et de pérennité économique. La conduite des opérations “du champ à la porte de l’usine” est largement entamée sur des Territoires-pilotes très attractifs. Ouvrir dès maintenant de nouvelles voies de transformation industrielle du miscanthus, rassemblant différents secteurs d’activité : tel est le défi à venir de Biomis G3, confie Bernard Courtin, Délégué général de l’association. Avec pour enjeux : renforcer l’impact économique de la filière ! »

 

… aux applications industrielles avec lexemple du bloc porteur en béton de miscanthus conçu par Ciments Calcia et Alkern

Cherchant à renforcer toujours davantage leur engagement environnemental, Ciments Calcia et Alkern font de l’éco-construction la clé de voûte de leur département R&D pour élaborer les solutions constructives de demain. C’est donc parfaitement naturellement que les deux industriels se sont tournés vers les matériaux biosourcés, et notamment le miscanthus, pour mettre au point un bloc de construction constitué à 60 % en moyenne de broyats de miscanthus en substitution des granulats naturels.

Ce bloc porteur annonce une résistance caractéristique de 3 MPa, une avancée majeure par rapport à d’autres solutions constructives biosourcées nécessitant le coulage d’un noyau béton pour assurer la reprise de charge.

Il offre une résistance thermique de R=0.7 m2.K/W (contre 0.2 pour les blocs traditionnels) attestant d’une capacité isolante, totalement en phase avec les réglementations en vigueur et à venir (RT 2012 et future RBR 2020).

Le bloc porteur en béton de miscanthus satisfait également aux exigences de confort acoustique avec une atténuation des bruits de 54 dB mur nu enduit une face.

Les performances de résistance au feu de ce produit se révèlent également excellentes avec une tenue au feu affichée de 4 heures.

Il permet d’économiser une ressource naturelle non renouvelable, le granulat, en la substituant par une ressource naturelle renouvelable, le miscanthus. À terme, sa fabrication locale et son transport sur de courtes distances favoriseront encore la réduction de l’empreinte environnementale des bâtiments.

Notons que le bloc en béton de miscanthus présente l’avantage d’une mise en œuvre simple et traditionnelle qui respecte les méthodes de travail des artisans maçons.

Enfin, le béton de miscanthus prévoit d’intégrer une gamme complète allant du bloc standard au bloc poteau, en passant par la planelle isolée et des éléments de chaînage horizontal.

De nombreux essais de caractérisation du bloc en béton de miscanthus ont été validés (comme la résistance sur murets) ou sont toujours en cours (comme le fluage(1)), avec deux grandes étapes à la clé :

– le dépôt de la demande d’ATEx(2) auprès du CSTB à l’automne pour une obtention prévue fin 2017 ;

– le démarrage du chantier de Chanteloup-en-Brie (77) en février 2018, qui sera le chantier porteur de l’ATEx.

Ce projet pilote (avec pour Aménageur Épamarne et pour Maître d’ouvrage le Groupe 3F) prévoit la construction de 46 logements sociaux avec mise en œuvre des blocs porteurs en béton de miscanthus sur 1700 m2 de façade, représentant 50 tonnes de miscanthus. D’autres chantiers seront prochainement à suivre en Régions Île-de-France et Grand Est.

(1)Déformation lente et retardée dun corps soumis à une contrainte constante, provoquée par la durée dapplication de cette contrainte.

(2)Créée à linitiative du CSTB et des acteurs de la construction – et notamment avec les contrôleurs techniques -, lATEx est une procédure rapide dévaluation technique formulée par un groupe dexperts sur tout produit, procédé ou équipement innovant ne faisant pas encore lobjet dun Avis Technique et dont la mise au point nécessite une utilisation expérimentale sur un ou plusieurs chantiers.

 

www.ciments-calcia.fr

Fév 20 2017

Nouveaux produits bâtiment : Onduline – Onduclair® PCMW Panel et Onduclair® PCMW Connect, systèmes de plaques polycarbonate au service de la construction durable

Le blog du bâtiment : Allier performance mécanique, luminosité, résistance au feu, propriétés d’isolation thermique, légèreté et facilité de pose, c’est ce que propose Onduline®, expert en systèmes légers de couverture et de bardage, avec ses gammes de plaques transparentes en polycarbonate alvéolaire Onduclair® PCMW Panel et Onduclair® PCMW Connect.

Le blog du bâtiment Onduline

 

Ces deux systèmes s’adaptent parfaitement à la réalisation de nombreux types d’ouvrage pour des projets architecturaux engagés dans une démarche de construction durable. Ce, en raison de leurs propriétés à forte valeur ajoutée environnementale, particulièrement en matière de transparence et de translucidité pour les apports de lumière naturelle – TL = 72 % pour les plaques Panel 40 – 3 parois -, et d’isolation thermique (W/m².°C) – 0,83 pour les plaques Panel 50 ou 1,04 pour les plaques Connect 40.

Autres atouts : la résistance aux chocs (1200 joules pour les deux systèmes), la possibilité de réaliser des ouvrages cintrés (rayon de cintrage jusqu’à 5000 mm pour les plaques Onduclair® Connect 25) et de grandes portées (jusqu’à 2,4 m pour les plaques Onduclair® Panel 50).

Compte tenu de ces propriétés, ces systèmes permettront de réaliser, au choix, des bardages en façade ou couvertures d’éclairement en travaux neufs ou rénovation pour des bâtiments des secteurs tertiaires (salles de sports, écoles, bureaux…), industriels et commerciaux (magasins, entrepôts, ateliers, usines…), agricoles (hangars, bâtiments d’élevage…) ou encore logements individuels et collectifs (habillage de façade, loggias, véranda…).

Une pluralité d’applications et de fonctions que l’on retrouve aussi dans les modes de pose proposés avec deux types de connexion possibles : emboîtable pour la gamme Onduclair® PCMW Panel et connectable pour la gamme Onduclair® PCMW Connect. Ainsi maître d’ouvrage, architecte et entreprise disposent d’une offre complète et variée pour l’ensemble de leur projet.

 

Onduclair® PCMW Panel : la simplicité dun système éprouvé 

Le système Onduclair® PCMW Panel, adapté à tous types de projets en bardage ou couverture, se décline en deux épaisseurs de plaques de polycarbonate : 40 (3 ou 8 parois) ou 50 mm (10 parois). Il s’agit là d’une gamme complète, avec profils aluminium et accessoires (joints, crochets…) assurant comme toujours chez Onduline®, une mise en œuvre rapide, simple et professionnelle.

La pose s’effectue par emboîtement des plaques entre elles de la gauche vers la droite. Une pose facile qui se double d’un garantie de résultat pour l’étanchéité à l’air, en trois temps :

1/ Positionnement de la partie mâle de la première plaque dans un profil latéral en aluminium, après coulissement à l’intérieur dudit profil.

2/ Mise en place des plaques suivantes par emboîtement mâle-femelle, puis maintien par clippage de chaque plaque, jusqu’au remplissage de toute la surface.

3/ Insertion de la dernière plaque, après découpe à largeur si besoin, dans le fond du profil latéral opposé (une sangle s’intercale pour le montage final).

Plus produit : Isolation, luminosité et classement feu.

 

Onduclair® PCMW Connect : deux nouvelles épaisseurs 25 et 40 mm

Le système de plaque plane alvéolaire en polycarbonate Onduclair® PCMW Connect bénéficie de deux nouvelles épaisseurs – 25 et 40 mm – permettant d’intégrer le système à un plus grand nombre de projets, notamment ceux affichant une exigence d’efficacité thermique importante. Soulignons de plus que pour davantage de confort et de durabilité, les plaques Onduclair® PCMW Connect disposent d’une double protection UV et d’un revêtement réfléchissant intégré dans la coextrusion.

Coté pose, le montage se réalise aisément entre profilés d’encadrement haut et bas. Des connecteurs en aluminium assurent la liaison, l’étanchéité à l’air et le maintien des plaques entre elles. Deux types de montage possible :

1/ Connecteurs vers l’intérieur pour une pose en bardage.

2/ Connecteurs vers l’extérieur en toiture et bardage.

Plus produit :  Résistance aux chocs, isolation, réaction au feu et tenue à la température.

 

www.onduline.fr

Mai 15 2013

Actualités bâtiment : 1ères Assises Nationales des Filières Locales pour la Construction Durable

Le Blog Du Bâtiment : Missionnée par le Réseau Rural Français, l’association C&B organise ces 1ères Assises afin de promouvoir les dynamiques territoriales favorisant l’utilisation des ressources locales – tant humaines que matérielles – et avec pour objectifs de :

En savoir plus »

Août 15 2012

Actualité bâtiment : L’édition 2012 de la « France GBC Green Building Week » se déroulera du 17 au 21 septembre prochains

blog-bâtiment-green

blog-bâtiment-green

Le Blog Du Bâtiment : La « France GBC World Green Building Week », la semaine mondiale de la construction durable se déroulera cette année du 17 au 21 septembre. S’inscrivant dans le cadre international de la « World Green Building Week » et organisée en France par l’Association France GBC, cette semaine permettra de valoriser toute la filière française du bâtiment, de l’immobilier et de l’aménagement durables. Conférences, formations, colloques, visites de sites… c’est un parcours à la fois national et régional qui sera ainsi proposé à tous les acteurs du secteur.

En savoir plus »